st_emiland_village_eglise st_emiland_barrage st_emiland_oratoire st_emiland_concoursChevauxTrait st_emiland_lavoir st_emiland_poids_public

Saint-Emiland

Situé à 8 Km de Couches, Saint Emiland est traversé par la route Départementale 978 qui va d'Autun à Chalon sur Saône via Couches en Bourgogne. Le tracé de cette route suite du reste à peu de choses près, celui de la très ancienne et très importante voie romaine : la via Agrippa. Le bourg est situé sur un petit affluent de la Drée, qui traverse l'étang avoisinant, et se dirige ensuite dans le barrage du Pont du Roi. La commune de Saint Emiland a une superficie de 2347 hectares, dont environ 980 boisés.

 

Services
gîtes, restaurant, café, boulangerie, épicerie, point poste, garage, école primaire

 

Activités
sentiers pédestres et VTT, pêche

 

Son Histoire
Saint Emiland a plusieurs fois changé de nom à travers les âges. Dans l'antiquité ce fut d'abord Leusia ou Lausia, relevé dans des chartes très anciennes, nom en rapport sans doute avec l'exploitation importante de carrières qui eut lieu en ces endroits dès l'antiquité. (Lauze désignant en effet les dalles ou pierres plates employées jadis pour la couverture des maisons). Ce nom évolue plus tard en Luze. Nous savons que l'on fabriquait là des meules de moulin, et aussi des sarcophages ou cercueils de pierres. Plus tard, après l'apparition du christianisme et l'institution des paroisses, nous trouvons Saint Jean de
Luze, la chapelle du village étant placée sous le vocable de Saint Jean. Puis ce sera Saint Emiland, que la commune retient aujourd'hui, et qui se rattache à la légende du Saint Evêque combattant l'invasion des Sarrazins, au début du siècle.

 

Patrimoine

Champ de foire
Il a longtemps été le cœur du village battant au rythme des foires aux bestiaux qui jadis se succédaient tout au long de l’année. Saint Emiland était réputé pour ses foires qui se tenaient pratiquement chaque mois. Les plus importantes étaient celles de printemps, 26 février, 16 mars, 9 avril, 18 mai...la vente des gros bestiaux se faisait sur le champ de foire, mais il y avait aussi la foire aux cochons et la marché qui se déroulait sur la place. De nos jours, seul un concours de chevaux de trait qui se déroule chaque année au cœur de l’été et rassemble un nombreux public de passionnés et de curieux, maintient une activité en rapport avec ce glorieux passé. Par ailleurs, le champ de foire a bénéficié d’un lifting qui lui procure une seconde jeunesse. Une ancienne grange assez bien conservée et un séchoir à bois ont été réhabilités, un terrain multisports vient compléter l’ensemble qui aujourd'hui accueille les fêtes au village et constitue un point de rendez vous pour la jeunesse.

Oratoire du cimetière
L’oratoire est inscrit sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques Cet édifice très original est l’ancienne chapelle du cimetière, dédiée à St Emiland, patron de la paroisse. Originairement, cette chapelle dut abriter les reliques de Saint Emiland, conservées maintenant à l’église. Ce saint fut tué vers 746 par les arabes, en défendant la région d’Autun. Cet oratoire comprend une chapelle de forme sensiblement carrée, voutée en croisée d’ogives et épaulée de 4 contreforts diagonaux. L’autel, autrefois tombeau de Saint Emiland est face à l’entrée composée d’un arc en plein cintre. Un escalier de pierre conduit au dessus de cette chapelle où est ménagée une sorte de seconde chapelle à jour destinée à dire la messe en plein air, le jour du pèlerinage, et à prêcher. Elle est couverte d’une toiture à 4 pans reposant sur 8 piliers. Du coté Est, une croix de pierre est dressée. Une inscription orne le mur extérieur de l’oratoire et précise l’origine de cette croix, on peut y lire : « Priés Dieu pour messire Pierre Juyn, prêbstre, vicaire de céans, lequel a fait ceste croix le Ve jour de mai, l'an mil cents » En 2010, la municipalité de St Emiland a réalisé la restauration de cet édifice sous la conduite de l’architecte des bâtiments de France.

Barrage du Pont du Roi
Le barrage du Pont du Roi est un lac de retenue pour l'eau potable qui submerge un ancien vallon sur plusieurs kilomètres. Il doit son nom à un ancien pont toujours existant en aval du barrage sur la rivière qui rejoint plus bas le vallon de Canada. Il a été construit au cours des années 1957, 1958 et sa mise en eau officielle date de 1960. Caractéristiques techniques : Largeur du plan d’eau au long de la digue : 193m Hauteur d’eau à la digue : 23,20 m Altitude au niveau trop plein : 422 m Longueur du trop plein : 58m Superficie de la retenue : 49 ha Capacité utile de la retenue : 4.200.000 m3 Superficie du bassin versant : 191 km2

Fontaine du Saint
Elle est située au cœur de la forêt communale à quelques centaines de mètres de la pierre guénachère. D’après la légende, St Emilien, Evêque de Nantes au VIIIème Siècle aurait perdu la vie à cet endroit alors qu’il combattait les troupes sarrasines. Une source aurait jailli miraculeusement. Plus tard on attribua au Saint, miracles, faveurs et guérisons. Une procession avait lieu chaque année le 22 août et le pèlerinage à la source attirait de nombreux fidèles pour les bienfaits et vertus surnaturelles de l’eau de la fontaine. Aujourd’hui encore une messe est célébrée dans le bois le dernier dimanche d’août.

Le Poids Public
Ce petit édifice est construit en bordure de la D978 au centre du bourg. Il date de la fin du XIXème siècle, il a été édifié dans le but de contribuer à l’amélioration des foires à bestiaux réputée et très fréquentes qui se déroulaient à cette époque sur le champ de foire voisin. En 2009, dans le cadre de l’opération « Cœur de village » soutenue par le conseil régional, la municipalité réalise la rénovation de ce petit bâtiment en conservant son aspect initial ainsi que le plateau de pesage comme témoin d’un riche passé agricole.

Pierre Guénachère
Situé dans un petit vallon ombragé au cœur de la forêt communale, la pierre Guénachère est un bloc de roche de granit en grande partie recouvert de mousse et marqué de cercles assez réguliers. Ce sont les vestiges d'une pratique ancienne qui consistait a extraire des meules de pierres destinées aux moulins de la région. Sur une face du rocher une meule a été extraite et de l’autre, on ne sait pour quel raison les carriers n'ont pas terminé leur besogne et l’on peut alors comprendre quel était leur méthode de travail. C’est en cela que cette pierre tire sa notoriété.

Les lavoirs
La construction des lavoirs date de la deuxième moitié du XIXème siècle : 1865 pour celui de la Vacherie qui était celui des habitants du bourg bien que distant de près d’un kilomètre du village. 1886 pour celui du Pont d’Argent. Ces lavoirs sont restés en activité jusqu’à l’adduction de l’eau courante sur les éviers des habitants de la commune au milieu de la décennie 1970-80 En partie en ruines et envahi par la végétation, ils ont été tiré de l’oubli par quelques bénévoles de l’association de Sauvegarde du Petit Patrimoine et complètement réhabilités en 2005

Eglise romane
L’église de Saint Emiland existait avant le XIe siècle et une chapelle y fut ajoutée, à cette même époque afin d’y abriter les restes du Saint Evêque. La partie primitive, façade et chœur, avec sa tour rectangulaire, est de style roman et comporte des pilastres cannelés. Les chapelles ogivales, à voûtes compliquées, de style gothique, sont du XVe siècle. De la grande nef trois arcades simples donnent accès au chœur et aux chapelles. Celle du Saint comporte une niche de pierre fermée par une grille de fer forgé, abritant le reliquaire. Trois des cinq cloches existantes subsistent et sont classées à l’inventaire des Monuments Historiques.

 

Informations pratiques
Maire : M. SIMONIN Jean
Le bourg – 71490 SAINT EMILAND
Tél. : 03 85 49 66 03
Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Jours et horaires d’ouverture au public :

  • lundi et jeudi de 14h00 à 17h00
  • mardi et vendredi de 10h00 à 12h00

 




Site Officiel de Tourisme et Culture autour du couchois

Mairie - 71490 Couches (Saône et Loire)
tél : 00 00 00 00 00
mail : tccouchois@gmail.com